Google refuse la mondialisation du « droit à l’oubli »

droit à l’oubli

Google :

   Google est une société de technologie multinationale américaine spécialisée dans les services et produits liés à Internet. Ceux-ci comprennent les technologies de publicité

Le « droit à l’oubli » n’a -t- il pas le droit ?

Le jeudi 30 juillet google a annoncé la réponse définitive, mise en ligne sur Google blog sous titre  » Mettre en œuvre une européenne , pas global  » , « droit à l’oubli » scrutant une mise en demeure de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) , contre la localisation de l’arrêt créé par  la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE)  :  (C-131/12 , 13 mai 2014) , signifiant le « droit à l’oubli ». c’est-à-dire le droit à la suppression des contenus personnels indésirables sur le moteur de recherche Google.

droit à l’oubli

Le « G.com » sacré :

L’ordre de (CJUE) est établi  ponctuellement selon la déclaration officielle de Google , « droit à l’oubli peut-être maintenant la loi en Europe, il n’est pas la loi à l’échelle mondiale ». ce qui signifie pratiquement que l’action est permise sur les pages de recherche et sur les extensions européennes de Google (Google.fr, Google.co.uk, Google.es…) mais pas sur Google .

La CNIL passe à côté :

 La CNIL passe à côté : Google refuse la mondialisation du « droit à l’oubli »

De l’autre coté la mise en demeure de la (CNIL) avait pour objectif de faire concerner toutes les versions de google du « droit à l’oubli », or google a enrayé l’ordre essentiellement par motif de  combattre l’accès arbitraire à l’information lors de la mise en ordre du «droit à l’oubli» aboutit au recul de la liberté d’expression, qui est refusable en principe.

La mise en demeure à l’oubli :

Par conséquent, « la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) » est appelé a retiré sa mise en demeure:

« Nous sommes respectueusement en désaccord avec l’affirmation de la (CNIL) de l’autorité mondiale sur cette question et nous avons demandé à la (CNIL) de retirer sa mise en demeure»

droit à l’oubli

Facebook Comments
Ahmed LAHYANI

Ahmed LAHYANI

• 2015: Licence d’études fondamentales filière: études françaises, option littérature française – FLSHO
• 2015: Diplôme approfondi de langue française – DALF C1
• 2014: DEUG en Études françaises – FLSHO

• 2012: Diplôme d’opérateur en audiovisuel et presse – (Km Vision)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *